141 - 150 résultats affichés sur 164
Affiner par :(rechargement automatique de la page)

Conformément à ses missions, la CNSA finance la recherche sur le handicap et la perte d’autonomie. Elle n’est pas responsable des résultats obtenus par les chercheurs. L’objet de la diffusion de ces résultats est de stimuler le débat et la réflexion.

Publié le :01 mars 2011
Mis à jour le :08 mars 2018

Cette recherche montre avant tout la complexité du système d’aide à domicile qui est organisé dans les plans d’aide proposés dans le cadre du dispositif APA (allocation personnalisée d’autonomie) : s’y croisent à la fois les logiques professionnelles de chaque catégorie d’intervenants et les logiques d’existence des personnes âgées aidées qui souhaitent préserver leur autonomie et leur identité.

Publié le :01 mars 2011
Mis à jour le :15 mai 2018

L’introduction du concept de handicap psychique est concomitante d’un changement de « prise en charge » des personnes atteintes de troubles mentaux importants et durables ainsi que d’une redéfinition du rôle et de la place de la psychiatrie. L’introduction du concept de participation sociale ne semble pas accompagnée de bouleversements aussi importants.

Publié le :01 mars 2011
Mis à jour le :15 mai 2018

Cette recherche avait pour objet de comparer les situations d’évaluation et de prise en charge à domicile des personnes vulnérables touchées par des troubles des fonctions psychiques, qu’il s’agisse de troubles cognitifs ou de troubles psychiatriques, sans s’attacher à la barrière d’âge de 60 ans (personnes handicapées ou personnes âgées).

Publié le :26 février 2011
Mis à jour le :15 mai 2018

L’étude analyse les réformes récentes intervenues dans l’organisation et la gouvernance des systèmes de soutien à domicile dans 9 pays européens : l’Autriche, le Danemark, l’Angleterre, la Finlande, l’Allemagne, l’Irlande, l’Italie, la Norvège et la Suède.

Publié le :02 janvier 2011
Mis à jour le :08 mars 2018

L’objectif de cette recherche était de développer un outil d’évaluation permettant de décrire les restrictions de participation rencontrées dans deux populations concernées par le handicap, qu’il soit d’origine psychique ou cognitive : la schizophrénie et le traumatisme crânien.

Publié le :01 décembre 2010
Mis à jour le :08 mars 2018

Cette recherche examine les modalités concrètes des prises en charge institutionnelles du handicap psychique dans deux services d’aide : un foyer logement éclaté (FLE) et un service d’accompagnement et de suite (SAS), implantés dans le sud de la France.

Publié le :01 décembre 2010
Mis à jour le :15 mai 2018

L’objectif principal de cette étude était de faire un état des lieux de l’aide apportée aux seniors, ainsi que de mettre en évidence les facteurs liés au type d’aide reçue. Puis, un essai de valorisation monétaire de l’aide prodiguée par l’entourage a été mis en œuvre. L’aide apportée aux personnes âgées par leur entourage pour leur permettre de vivre à domicile et de réaliser leurs activités quotidiennes représente plus de 60 % des dépenses liées à la perte d’autonomie, ce qui confirme le rôle primordial de l’entourage et la charge, notamment financière, mais aussi sociale et sanitaire, que cela représente.

Publié le :29 novembre 2010
Mis à jour le :15 mai 2018

Cette thèse met en valeur les conséquences du vieillissement en institution d’un parent âgé sur les relations familiales et les transmissions patrimoniales dans les classes populaires françaises contemporaines.

Publié le :02 novembre 2010
Mis à jour le :15 mai 2018

Outre l’analyse de l’intégration ou non de la notion de « handicap psychique » par les sources juridiques internationales, européennes et nationales, cette étude questionne le droit en pratique. À cette fin, l’analyse et la réflexion proprement juridique ont été éclairées par une série d’entretiens avec des responsables d’institutions directement concernées par la question du handicap (MDPH, AGEFIPH, direction du travail, Cap Emploi…) ainsi qu’avec divers acteurs (psychiatres, médecin du travail, membres d’association de malades psychiques, travailleurs d’association pour la réadaptation et l’insertion…)

Publié le :02 novembre 2010
Mis à jour le :15 mai 2018

À partir d’une réflexion mettant en perspective conception architecturale et usages des espaces de vie, les chercheurs montrent que la conception spatiale d’un EHPAD ne peut se limiter à la fonctionnalité des lieux. Lorsque c’est le cas, il existe une tension entre la vocation sanitaire de l’établissement et l’obligation pour les résidents de vivre dans un lieu qu’ils n’ont pas pu complètement s’approprier, car ce lieu ne leur donne pas la possibilité de réaménager leur existence.

Retour en haut