Résultats de recherche

Affiner par :(rechargement automatique de la page)
81 - 90 résultats affichés sur 197

Conformément à ses missions, la CNSA finance la recherche sur le handicap et la perte d’autonomie. Elle n’est pas responsable des résultats obtenus par les chercheurs. L’objet de la diffusion de ces résultats est de stimuler le débat et la réflexion.

Pour en savoir plus sur les projets de recherche financés par la CNSA, cette rubrique vous propose une fiche signalétique des projets. La fiche se compose d’un résumé du projet, d’un lien vers le rapport de recherche et des coordonnées du chercheur si vous souhaitez entrer en contact avec lui.

Publié le: 01 décembre 2015
Mis à jour le :17 avril 2019

La sclérodermie systémique (ScS), qui toucherait entre 9 000 à 14 000 personnes en France, est une maladie chronique auto-immune caractérisée par un épaississement de la peau et une atteinte variable de différents organes.

La sclérodermie est une maladie auto-immune de la peau touchant essentiellement des femmes. Survenant à l’âge adulte, elle est source de nombreuses difficultés professionnelles, au point que près de la moitié des personnes atteintes se trouvent contraintes de quitter leur travail, méconnaissant souvent les aides au maintien dans l’emploi existantes.

Publié le: 01 décembre 2015
Mis à jour le :22 mai 2018

La connaissance de la prévalence du handicap de l’enfant et de son évolution dans le temps est essentielle pour identifier les besoins et planifier les services, mais aussi de manière plus large pour contribuer à faire tomber les barrières qui contribuent à ces situations (Rapport mondial sur le handicap 2011).

Publié le: 30 juin 2015
Mis à jour le :22 mai 2018

Après la perte de la possibilité d’utiliser de manière sûre un moyen de déplacement personnel, comme la voiture, la crainte de se perdre dans les transports publics peut fortement limiter les capacités de déplacements d’une personne âgée. Ce projet vise à dépasser cet obstacle en aidant la personne dans son déplacement.

Ce dispositif, qui prend la forme d’une application sur smartphone, permet de planifier son déplacement et d’être guidé pendant celui-ci. Il prend en compte les différents types de transports publics (métro, bus, train …). Il est utilisable dans des zones urbaines ou rurales et permet les déplacements transfrontaliers.

Publié le: 01 juin 2015
Mis à jour le :22 mai 2018

L’objectif de ce projet de recherche était d’analyser les principales composantes de la santé, des comportements de santé, du vécu scolaire ainsi que de leurs déterminants chez les élèves en situation de handicap, quelles que soient les modalités de leur scolarisation (en intégration individuelle ou collective de type ULIS), en adaptant les méthodes de l’enquête HBSC aux spécificités de ces pub

Les méthodes utilisées par le réseau de recherche HBSC (Health Behaviour School-aged Children) sous l’égide de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) pour évaluer la qualité de vie et le bien-être des collégiens ne sont pas adaptées aux élèves en situation de handicap. Il faut les modifier en tenant compte des spécificités de ces derniers (difficultés de compréhension, désir de reconnaissance sociale).

Publié le: 01 juin 2015
Mis à jour le :22 mai 2018

Le travail de recherche a consisté à faire une analyse socio-historique des conditions dans lesquelles la loi de 2005 sur le handicap a été élaborée.

Comment en est-on arrivé, en 2005, à réformer la loi d’orientation de 1975 ?

L’analyse socio-historique des conditions d’élaboration de la loi de 2005, de l’introduction du concept de « projet de vie », permet de mieux comprendre les alliances qui ont eu lieu entre les différents acteurs (associations, institutions, politiques), les valeurs qui les animaient et la place qui a été faite à l’insertion professionnelle.

Publié le: 01 mars 2015
Mis à jour le :31 octobre 2018

Seniorchannel (An Interactive Digital Television Channel for Promoting Entertainment and Social Interaction amongst Elderly People) repose sur trois éléments :

Ce projet vise à permettre à des personnes âgées d’accéder et de participer à des contenus télévisuels dédiés et de pouvoir interagir par ce moyen.

Publié le: 01 mars 2015
Mis à jour le :05 mai 2020

Le lien social est ce qui explique et traduit nos façons de vivre ensemble – réelles ou imaginées. L’habitat est le cœur des lieux sociaux où se construit et s’exprime ce lien. Les situations de fragilité sont nombreuses et posent une question fondamentale : qu’est-ce qui, dans leur prise en charge, relève de chacun et de ses proches ?

Le projet LISOHASIF 2030 est parti d’une interrogation simple : est-il possible de concevoir des dispositifs innovants de gestion des situations de fragilité à l’horizon 2030 ?

Publié le: 01 février 2015
Mis à jour le :22 mai 2018

Quand le Japon paraît bénéficier d’une meilleure organisation de l’accès à l’information pour les aidants et d’une meilleure visibilité de la question de la dépendance, la France fournit des aides qui sont nécessaires au maintien en emploi d’un certain nombre d’aidants femmes qui tiennent à leur activité professionnelle.

L’objectif principal de ce projet était de réfléchir à l’articulation entre deux risques, le risque professionnel et celui du care, dans deux pays, la France et le Japon, marqués par d’importantes différences dans l’organisation des politiques publiques.

Publié le: 30 janvier 2015
Mis à jour le :17 avril 2019

L’application permet à un utilisateur de planifier un déplacement et l’assiste durant celui-ci. Elle permet également de partager des appréciations et informations en temps réel (escalators en panne, ralentissement routier…). Ces informations sont ensuite prises en compte et communiquées aux autres utilisateurs.

Ce dispositif, qui prend la forme d’une application dénommée VIALE sur smartphone, permet la planification du déplacement en prenant en compte les préférences de l’utilisateur. Son aspect communautaire permet à chacun d’enrichir les données de la base avec des commentaires sur son ressenti, mais également des astuces de voyage.

Publié le: 31 décembre 2014
Mis à jour le :22 mai 2018

À l’ère où les nouvelles technologies liées à l’intelligence artificielle, largement embarquées aujourd’hui sur des smartphones, sont en pleine expansion et prennent de plus en plus de place dans notre quotidien, les cannes blanches pour aveugles, les optiques grossissantes et les chiens guides d’aveugles restent les principaux outils d’aide pour les personnes aveugles ou malvoyantes.

ALICE est un assistant de navigation en milieu urbain pour aveugles et malvoyants. Il aide ses utilisateurs à se construire une image mentale de l’environnement grâce aux indications orales fournies par le système. Celui-ci perçoit l’environnement en fusionnant des données de type images et positionnement. L’objectif est de permettre aux personnes aveugles ou malvoyantes de se déplacer avec plus de confiance, de se repérer, de rechercher un objet ou encore de percevoir un danger.

Retour en haut